Bonus 20€ pour 100€ prêté sur Credit.fr
(Last Updated On: 30 octobre 2018)
Interview Jean CARVAJAL – CEO INVESTBOOK
4.4 (88.89%) 9 votes

Interview Jean Caraval CEO Investbook

A&$ a le plaisir d’accueillir aujourd’hui Jean CARVAJAL CEO et Fondateur de la plateforme INVESTBOOK. Il a accepté de se prêter au jeu des questions réponses pour nous faire partager sa vision du Crowdfunding et nous en dire un peu plus sur les spécificités d’INVESTBOOK. Pour l’occasion INVESTBOOK propose aux lecteurs d’A&un Bonus de 100€  pour 1000 € prêtés avec le CODE « Investbook-1485 ».

A&$Quand Investbook a t’il été lancé ? Comment est venue l’idée ? 

Jean CARVAJAL : Investbook est le fruit d’un constat de marché : l’optimisation de financement des PME et la partie non institutionnelle des placements financiers directs sont laissés vacants par les institutions financières classiques.

Au niveau des emprunteurs, il n’existait pas de solution de financement en dette structurée (crédit bancaire syndiqué, émission d’obligations privées ou publiques, crédit relais à une augmentation de capital etc.) pour des PME qui visent moins de 5 voire 10 millions d’euros de besoins.

Au niveau des investisseurs individuels, peu voire aucune offre de placement n’existait sur des souscriptions d’obligations directes et pour des montants inférieurs à plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Il était alors important d’adresser ce marché car au même titre que les grandes entreprises, les PME doivent diversifier leurs sources de financement. De même, la demande des investisseurs individuels était forte, sur des placements concrets, rémunérateurs et dans un environnement encourageant la circulation de l’épargne vers les PME.

Investbook fut ainsi la première plateforme obligataire à recevoir de l’Autorité des Marchés Financiers un agrément de Conseiller en Investissements Participatifs en décembre 2014. Après un an de développement et de mise en conformité réglementaire, les premières opérations furent lancées début 2016.

A&$Investbook est actuellement sur un marché à la fois très jeune mais dans lequel on trouve déjà de nombreux acteurs. Qu’est-ce qui différencie Investbook des autres plateformes ? 

Jean CARVAJAL : Il existe en effet plus de 250 plateformes de finance participative immatriculées en France. La dynamique est très forte depuis la mise en place d’un cadre règlementaire en 2014, les volumes collectés doublent chaque année pour atteindre 336 millions d’euros en 2017. Bien que ce marché soit encore jeune et relativement petit au regard de l’ensemble des besoins de financement des PME et des ressources d’épargnes, il démontre qu’il existe une vraie demande, nous assistons en effet à une évolution des comportements tant au niveau des entreprises que des épargnants.

La grande majorité des plateformes sont des plateformes de prêt dites de « crowdlending » permettant à la foule de prêter jusqu’à 2.000€ par projet et par individu. En parallèle, il existe une branche du crowdfunding qui porte sur des titres financiers (actions et obligations) où les contraintes réglementaires sont plus fortes, les projets présentés de plus grande envergure et qui s’adressent à des investisseurs plus avertis que la foule au sens large. Ces plateformes sont une cinquantaine en France, Investbook s’est positionnée sur ce marché de niche où il n’existe pas de plafond d’investissement par individu*. Investbook se différencie ainsi par une montée en gamme des services proposés, avec une approche de sophistication de la politique de financement des PME et d’investissement des épargnants.

(*) Dans la limite de 2.500.000€ par projet.

A&$Dès votre lancement en 2014 vous vous êtes positionnés sur le CrowdFunding Obligataire. Pourquoi avoir choisi ce mode de financement ?

Jean CARVAJAL : En 2014, nous avons constaté qu’il n’existait pas de plateforme obligataire sur le marché du crowdfunding, il existait en effet des plateformes de prêt et d’actions. L’obligataire était donc le dernier outil venant compléter le panel des solutions participatives. Par ailleurs, les titres financiers de type obligataires imposent certes plus de contraintes réglementaires aux plateformes, les procédures à respecter étant fortes et l’agrément AMF relativement lourd, mais ce mode de financement offre une grande profondeur de marché.

En effet, les financements autorisés en obligataire sont de 2.500.000€ par projet lorsqu’ils sont de 1.000.000€ sur les plateformes de prêt, et les investisseurs peuvent placer sans limite de montant par projet lorsqu’ils sont plafonnés à 2.000€ sur des plateformes de prêt. Ces dernières sont également réservées aux investisseurs individuels uniquement alors qu’une plateforme obligataire permet aussi l’accès aux investisseurs personnes morales de type holdings patrimoniales ou entreprises en excédent de trésorerie.

A&$Quels types d’entreprises viennent se financer auprès de la communauté Investbook ?

Jean CARVAJAL : Il existe deux typologies d’entreprises qui se financent sur Investbook.

  • D’une part des entreprises matures et stables, tous secteurs confondus, fondées depuis plus de 10 ou 20 ans et qui cherchent une diversification de financement, une solution rapide et efficace en complément de leurs ressources bancaires.
  • D’autre part, des entreprises plus jeunes, sur des marchés de rupture et innovants, avec des taux de croissance très élevés, des investissements réalisés importants et une tendance d’atteinte de point d’équilibre. Ces entreprises sont en phase de développement et cherchent une solution transitoire ou complémentaire à une levée de fonds en actions. Les taux d’intérêt accordés à ces entreprises sont généralement bien plus importants que sur des entreprises déjà historiquement établies. Le principal atout d’Investbook et du crowdfunding en général réside en sa capacité à financer des besoins immatériels (recrutements, R&D, développement commercial, BFR etc.), ce que les acteurs traditionnels ne couvrent pas aisément.

A&$Vous vous considérez comme « la banque privée du CrowdFunding » avec une approche assez haut de gamme. Comment cela se traduit t’il au quotidien pour les investisseurs ?

INVESTBOOK « la banque privée du CrowdFunding »Click to Tweet

Jean CARVAJAL : Nous nous efforçons d’offrir aux investisseurs une qualité de service irréprochable et un accompagnement personnalisé et de proximité. Pour cela, nous avons deux moyens en place.

  • Le moyen digital : notre plateforme en ligne met à disposition de nos membres des outils variés tels qu’un simulateur d’investissement, un espace dédié aux questions adressées aux dirigeants des PME présentées, un tableau de bord permettant de suivre ses investissements, ses rendements et de consulter les rapports que nous produisons annuellement pour chaque société en portefeuille.
  • Le moyen humain : nos systèmes d’analyse, d’évaluation et de sélection des entreprises sont en partie automatisés, mais pour la partie qualitative nos analystes rencontrent les dirigeants généralement sur site et produisent une étude approfondie des entreprises, de leur organisation et de leur marché.

Investbook est ainsi l’une des rares plateformes à mettre à disposition de ses membres des mémorandums d’information complets d’une trentaine de pages qui présentent, illustrent et analysent les opportunités d’investissement. Nous allons au-delà d’une simple présentation et du document d’information règlementaire obligatoire pour chaque émission d’obligations.

Enfin, pour répondre aux questions relatives à un dossier en particulier ou pour faire le point sur une situation ou une stratégie de portefeuille, nous sommes toujours à la disposition de nos membres. Nous avons pour politique d’échanger autant que possible avec eux par e-mail, par téléphone ou lors de rendez-vous physiques. Notre objectif est de connaitre au mieux leurs attentes, leur situation financière, leurs objectifs de placement pour alors leur offrir des solutions adéquates et ainsi remplir pleinement notre rôle de Conseiller en Investissements Participatifs.

A&$En regardant l’historique des projets financés on observe des tickets moyens de 4 à 5000 Euros très nettement supérieurs à d’autres plateformes. A partir de combien peut-on investir sur Investbook et pourquoi des tickets si élevés ?

Jean CARVAJAL : Depuis le début, nous avons voulu nous démarquer du financement par la foule au sens large en visant une catégorie d’investisseurs individuels avertis, qui ont à priori une certaine expérience des placements financiers et qui ont une surface financière relativement significative. Nous avons ainsi opté pour un ticket minimum de 500€ afin de ne pas freiner ceux qui souhaitent d’abord tester notre solution pour ensuite constituer progressivement un portefeuille de plusieurs dizaines de milliers d’euros. Une partie de nos membres investissent systématiquement entre 500€ et 5.000€ par projet mais nous avons également une part récurrente de membres qui investissent entre 5.000€ et 50.000€ par projet. Notre ticket moyen est de 4.000€ actuellement, pour un portefeuille moyen avoisinant les 10.000€.

Aussi, il est à noter que de plus en plus de nouveaux membres nous indiquent désormais bien connaitre le crowdlending et ne veulent plus multiplier des centaines de tickets (pour rappel, le crowdlending limite les prêteurs à 2.000€ par ticket). Ils ne veulent plus recevoir autant de paiements mensuels d’intérêts. Avec Investbook, ils souhaitent monter en gamme en termes de ticket et d’exhaustivité de l’information.  Ils peuvent ainsi se constituer un portefeuille d’une dizaine de contreparties pour une enveloppe globale significative. Nos différentes simulations ont montré qu’il est possible d’avoir un premier degré de diversification raisonnable dès 5 actifs en portefeuille.

Aujourd’hui, le financement participatif de crowdlending intéresse majoritairement les épargnants qui investissent quelques centaines d’euros par projet pour un portefeuille de quelques milliers d’euros. Mais à terme, et notamment avec l’essor du crowdfunding obligataire comme nous commençons déjà à l’entrevoir sur Investbook mais aussi à l’étranger au fur et à mesure que le marché gagne en maturité, nous pensons que la finance participative touchera progressivement en grande partie une catégorie d’épargnants fortunés. Nous pensons que le crowdfunding prendra en effet une part de plus en plus importante dans les allocations d’actifs de portefeuilles supérieurs à 1 million d’euros. Les évolutions réglementaires et l’innovation des banques privées en termes de conseil en solutions de placements nouveaux joueront également un rôle prépondérant.

A&$Quels sont actuellement vos priorités de développement ?

Jean CARVAJAL : Notre objectif est tout d’abord de consolider notre position de référence sur le marché obligataire des PME. Depuis le début, nous sommes spécialisés uniquement sur les PME et les émissions d’obligations lorsque certains acteurs proposent désormais des PME et des projets immobiliers, des actions et des obligations, des prêts et des mini-bons etc.

Pour notre part, nous pensons que la spécialisation d’expertise (ie. structuration obligataire nous concernant) sur une diversification de secteurs (PME hors commerces de proximité et promotions immobilières) est clé dans le succès de nos opérations et la gestion du risque. Ces 3 premières années d’activité nous ont permis de conforter nos procédures et de pérenniser notre modèle économique. Nous souhaitons encore renforcer l’automatisation digitale de certains outils, continuer à être proche de nos membres et accentuer notre image de marque sur l’obligataire de PME.

A&$Nous n’avons pas vu de pages avec vos statistiques sur votre site. Pourriez-vous partager avec nos lecteurs quelques informations : Nombres de projets, montants collectés, nombre d’investisseurs actifs, taux de rendement moyen, taux de défaut, …

Jean CARVAJAL : Notre page de statistiques, bien que non obligatoire en notre qualité de Conseiller en Investissements Participatifs, est actuellement en cours de création et devrait être prochainement disponible sur notre site. Nous en profitons pour vous donner quelques premières données :

Depuis le lancement de notre activité, nous avons réalisé avec succès une quinzaine d’émissions obligataires pour un montant total de 1,2 millions d’euros. Nous avons connu un cas de défaut début 2017, dossier sur lequel nous participons activement à la procédure judiciaire en cours. A date, ce sont plus de 350.000 euros de coupons et de nominal qui ont été payés aux investisseurs pour une maturité moyenne de 3,10 années. A noter que toutes les obligations que nous présentons offrent des coupons semestriels et des amortissements annuels.

Le taux de rendement interne (« TRI ») attendu de notre portefeuille actuel à maturité, net du défaut probable en cours, est de -0,75%. A date, hors cas de défaut, notre portefeuille produit un TRI de 7,63% par an. Nous visons en moyenne un TRI à moyen-terme proche de 6%.

A&$Comment Investbook gère-t-il son propre développement ? Autofinancement ?  Levée de fond ? Avez-vous des ambitions pour une éventuelle consolidation du marché où pour un rapprochement avec des partenaires financiers comme on a pu le voir avec plusieurs plateformes dernièrement ?

INVESTBOOK a atteint fin 2017 un point d’équilibre nous permettant d’autofinancer notre activité de manière pérenneClick to Tweet

Jean CARVAJAL : Grâce au soutien de plusieurs business angels au lancement de la plateforme, nous avons pu financer notre développement. Les principaux investissements réalisés, notre société a atteint fin 2017 un point d’équilibre nous permettant d’autofinancer notre activité de manière pérenne. Notre ambition à ce stade est de consolider notre position et de poursuivre une croissance organique. Nous verrons par la suite, selon les évolutions du marché, si un rapprochement stratégique avec un partenaire institutionnel présente une cohérence de développement. Pour l’heure, nous revendiquons être l’une des dernières plateformes indépendantes mettant nos membres investisseurs individuels au cœur de notre modèle.

A&$D’autres points que vous souhaiteriez partager avec nos lecteurs ?

Jean CARVAJAL : Oui, pour conclure, nous sommes convaincus, comme les pouvoirs publics, de la nécessité d’orienter massivement l’épargne individuelle vers les PME françaises. Celles-ci représentent le dynamisme de notre tissu économique mais elles ne sont malheureusement pas assez valorisées et n’ont pas les moyens de franchir un cap de taille pour devenir des pépites de taille intermédiaire pouvant rivaliser avec les ETI internationales. Le financement obligataire est une réponse apportée aux PME, c’est un levier supplémentaire également pour les investisseurs qui souhaitent accéder à une nouvelle classe d’actifs, à une diversification d’allocation rendement/risque tout en participant directement au développement d’entreprises à taille humaine et dont ils connaissent le profil, l’histoire et la stratégie.

En savoir plus sur INVESTBOOK

Actuellement plus de 500 € offerts aux lecteurs d’A&$ sur les meilleures plateformes.

Exclusif 50€ Offerts dès 1000€ prêtés sur INVESTBOOK

Code Parrain à remplir lors de votre Inscription : Investbook-1485

Gagner de l'argent avec Argent et Salaire

Newsletter A&$

INSCRIVEZ-VOUS pour recevoir les dernières news 

En BONUS : Plus de 500€ d'avantages sur les meilleures plateforrmes

Vous êtes à présent abonné à la Newsletter - Un mail de confirmation va vous être envoyé

Tweetez
Partagez
Partagez12
Enregistrer
Email
12 Partages