30 € offerts pour 200 € prêtés avec le code BONUS30 sur WESHAREBONDS
(Last Updated On: 30 octobre 2018)
Interview de Yannig Roth – Directeur Marketing WISEED
5 (100%) 2 votes

Interview Yannig Roth - Wiseed

Après Frédéric Lévy Morelle de LOOK&FIN c’est à présent au tour de Yannig Roth Directeur Marketing de WISEED de se prêter au jeu des questions réponses pour nous faire partager sa vision du Crowdfunding et nous en dire un peu plus sur les spécificités de WISEED.

WISEED a été l’une des premières plateformes de financement participatif dans laquelle A&a investi (actuellement 5 projets immobilier). C’est donc une plateforme que nous connaissons bien et sur laquelle nous investissons de manière régulière.

Lors de notre dernière enquête sur le baromètre des taux du Crowdfunding des différentes plateformes de financement participatif, WISEED s’était démarqué des autres plateformes par non seulement des taux d’intérêt parmi les plus élevés mais également par des durées d’investissement beaucoup plus courtes que la majorité des autres plateformes. Le Graal pour tout investisseur !

Nous ne pouvions pas rester sans réponse. Quelles recettes pour arriver à de telles performances? Suite à quelques échanges sur Twitter avec Yannig, nous lui avons proposé de répondre à quelques questions. Demande qu’il a accepté immédiatement et belle disponibilité de l’intéressé qui n’attendra pas le lendemain pour répondre aux questions.

A&$ : Quand WiSEED a-t-il été lancée ? Comment est venue l’idée ? 

Yannig Roth : WiSEED a été créée en 2008 et la plateforme a été lancée en 2009 avec des projets en financement. De ce fait, WiSEED a été la première plateforme de financement participatif en capital (Equity Crowdfunding) au monde. L’idée est venue suite à l’envie des fondateurs de faire co-financer un vignoble, car c’était un vieux rêve que de pouvoir s’offrir un prestigieux domaine, mais l’idée a évolué et elle a rapidement été appliquée au financement de start-ups. Depuis, un long chemin a été parcouru, et WiSEED a financé plus de 150 projets à hauteur de 75 millions d’Euros.

A&$ :  WiSEED s’est lancé sur un marché à la fois très jeune mais dans lequel on trouve déjà de nombreux acteurs. Qu’est-ce qui différencie WiSEED des autres plateformes ? 

Yannig Roth : C’est WiSEED qui a fait naître ce marché, en fait. De nombreuses plateformes se sont créées en 2013 et 2014, comme le montrent vos interviews d’autres plateformes sur ce site, mais WiSEED a vraiment été pionnier en lançant sa plateforme quelques années auparavant. Au début, WiSEED était donc seul, ce qui pourrait être perçu comme un avantage, mais ça n’a pas été facile de pérenniser l’idée. Personne n’y croyait au début – sauf les WiSEEDers, qui ont même dû sauver l’entreprise d’un dépôt de bilan.

Aujourd’hui, la plateforme est établie comme leader en France et en Europe, et nous sommes les seuls à ce jour à avoir une offre aussi large en termes de types de placements et de produits financiers.

A&$ : WiSEED s’est positionné sur de nombreux domaines : Startup, Immobilier, Energies,… Pour couvrir des domaines aussi larges, cela nécessite on l’imagine de nombreuses ressources en terme d’expertise interne. Comment gérer-vous cela ? Quelle est la répartition au sein de ces différents marchés?

Yannig Roth : Effectivement, cela demande des compétences très pointues, et des ressources dédiées.

Nous avons aujourd’hui 5 pôles avec des Hommes et des partenaires qui nous permettent d’attirer et de sélectionner de beaux projets :

  • Start-up (Nicolas Forey),
  • Immobilier (Souleymane-Jean Galadima),
  • Agroforesterie (Nicolas Sérès),
  • et Innovation Social et Energies Renouvelables (Jean-Marc Clerc).

Cet ordre est à peu près l’ordre d’importance en termes d’activité chez WiSEED, même si nous constatons une très forte croissance de la filière Energies Renouvelables. Eux et leurs équipes font un travail de grande qualité pour que WiSEED soit reconnue comme une plateforme fiable et performante. Cela demande non seulement des compétences métier, mais aussi un savoir-faire et un savoir-être, car on ne s’adresse pas à un startupper comme à un promoteur immobilier ou un développeur de projets éoliens.

A&$ : Quelle est selon vous la taille critique en termes de volume de chiffre d’affaires et de projets qu’il faut atteindre pour qu’une plateforme comme la vôtre devienne rentable ? 

Yannig Roth : Il faut savoir que WiSEED a été à l’équilibre en 2015, quand nous étions une quinzaine. Il est encore trop tôt pour parler de 2016. Aussi, c’est difficile d’estimer un nombre de projets pour atteindre une rentabilité, car nous ne nous rémunérons pas uniquement sur les flux financiers, mais aussi sur la performance de notre portefeuille de projets. Côté start-ups, nous prévoyons des sorties positives en 2017, ce qui permettra aux investisseurs des projets concernés – mais aussi à WiSEED – de percevoir un retour sur investissements. Cet alignement d’intérêts contribue fortement à la confiance que placent les investisseurs dans WiSEED.

A&$ : Quelles sont actuellement vos priorités ?

Yannig Roth : En 2017, nos priorités sont clairement à la consolidation de notre offre et à la satisfaction de nos clients, qu’ils soient porteurs de projets ou investisseurs.

Côté investisseurs, nous avons des scores de satisfaction client qui dépassent ceux de nombreuses banques en ligne, et qui explosent ceux des banques traditionnelles. Nous en sommes très fiers. L’année 2016 était une année d’investissement, notamment dans l’extension de l’offre et la communication. En 2017 nous voulons être la première plateforme à dépasser les 100 000 investisseurs, leur offrir une expérience utilisateur de grande qualité et continuer à être les plus transparents du marché. Et offrir un maximum de sorties positives à notre communauté, bien sûr.

A&$ : Les taux d’intérêts moyens que propose WiSEED sur l’immobilier sont de l’ordre de 10%. Comment expliquer des taux aussi élevés quand les taux du marché n’ont jamais été aussi bas ? Cela va-t-il durer dans le temps ?

Yannig Roth : Nous avons récemment publié un billet de blog à ce sujet, qui a rencontré un très vif succès auprès de la communauté. Le message était : merci infiniment pour votre confiance, nous travaillons dur pour vous proposer de beaux projets, n’oubliez pas que les taux élevés reflètent un risque, ne regardez pas uniquement le rendement et diversifiez votre portefeuille. C’est important à souligner, surtout avec l’enthousiasme actuel pour le crowdfunding – immobilier notamment.

Nous souhaitons continuer à promettre 10% par an et continuer à tenir cette promesse, mais il faut garder à l’esprit que ce couple rendement/risque est élevé. Nous recommandons aux investisseurs d’appliquer des règles de vigilance, de n’investir que dans ce qu’ils comprennent et de prendre des risques raisonnables. La diversification est fondamentale, et nous allons le favoriser en 2017 dans nos conseils aux investisseurs, surtout que nous sommes maintenant Prestataires en Services d’Investissement (PSI).

A&$ : Bientôt les élections. Y a t’il une législation à faire évoluer dans le domaine du financement participatif ?

Yannig Roth : L’association Financement Participatif France (FPF) a lancé une formidable initiative à ce sujet, pour que tout le monde ait son mot à dire à ce sujet. Une sorte d’action de lobbying participatif. Je pense que le point de vue de la profession est plus important que celui de WiSEED.

A&$ : Lors de notre dernière enquête sur la transparence des plateformes de Crowdfunding sur les taux de défaut nous avions noté côté Wiseed un manque d’information en terme de statistiques globales. Pourquoi ne proposez-vous pas une page de statistiques sur les différents types de placement que vous proposez aux investisseurs? Pouvez-vous partager avec nous quelques statistiques ?

Référence de l’article sur la transparence des plateformes sur leurs taux de défaut

Yannig Roth : C’est un projet, mais ce n’est pas une priorité. Nous sommes déjà parfaitement transparents sur les projets et leurs taux de succès ou d’échec, donc une page « statistiques » n’est pas indispensable à ce jour. Quand nous le ferons, nous nous inspirerons des confrères comme Lendix ou Dealroom, dont les pages sont très bien construites.

A&$ : Dans l’un de ses derniers articles A&S notait une pénurie de projet due à une augmentation plus forte du nombre de prêteurs que du nombre de projets (certains projets sont clôturés en quelques minutes). Quelle est votre vision sur le sujet ? 

Yannig Roth : Avec les bons contacts, un bon état d’esprit et une offre de qualité, trouver des projets n’est pas un problème.

A&$ : WiSEED a-t-il des ambitions internationales ? Pourra-t-on un jour investir sur des projets à l’étranger ?

Yannig Roth : Oui, vous pourrez un jour investir dans des projets hors de France. Et de Navarre.

A&$ : D’autres choses que vous souhaiteriez partager avec nos lecteurs ?

Yannig Roth : Une belle année 2017 à tous !

A&$ : Merci à vous Yannig Roth ! Bon développement à WISEED! On refait le point dans un an?

En savoir plus sur WISEED

Nos dernières Interviews :

Gestion Exctinctive d’UNILEND : La SFPMEI prête à assurer ses responsabilités

Au cours de notre entretien la SFPMEI détaille l’ensemble de sa mission de gestion exctictive d’UNILEND et répond sans détour à l’ensemble de nos questions

Interview Mowgli FRERE – Fondateur d’immocratie

Interview de Mowgli FRERE – Fondateur d’IMMOCRATIE. Il nous livre sa vision du Crowdfunding et des perspectives futures d’IMMOCRATIE

Interview Jean CARVAJAL – CEO INVESTBOOK

Interview de Jean CARVAJAL – CEO et Fondateur INVESTBOOK. Il nous livre sa vision du Crowdfunding et des perspectives futures d’INVESTBOOK

30 € offerts pour 200 € prêtés avec le code BONUS30 sur WESHAREBONDS

Interview Jean-Baptiste VAYLEUX – DG LYMO

Interview de Jean-Baptiste VAYLEUX – DG et Co-Fondateur LYMO. Il nous livre sa vision du Crowdfunding et des perspectives futures de LYMO

Interview Grégoire LINDER – CEO RAIZERS France

Interview de Grégoire LINDER – CEO RAIZERS France. Il nous livre sa vision du Crowdfunding et des perspectives futures de RAIZERS

Vidéo : Financer son stock via le financement participatif : L’exemple Trade Stock

Si le prêt IN FINE est un standard dans le monde du CrowdFunding immobilier, il est assez rare qu’il soit utilisé dans le cadre du financement des entreprises. Le prêt IN FINE n’est t’il dans certains cas pas plus adapté aux besoins des entreprises?

Interview Denis Granger – Myflexoffice via LES ENTREPRÊTEURS

Denis GRANGER, Fondateur de MyFlexOffice partage son expérience d’emprunteur sur la plateforme LES ENTREPRÊTEURS. Découvrez les coulisses du projet.

Interview Nicolas Lesur, fondateur et président d’Unilend

Interview de Nicolas Lesur de la plateforme UNILEND. Il nous livre sa vision du Crowdfunding et des perspectives futurs d’UNILEND

Interview François Fromaget – Co-Fondateur & CEO AgriLend

Interview de François Fromaget de la plateforme AgriLend. Il nous livre sa vision du Crowdfunding et des perspectives futurs d’AgriLend

Interview Jérémie Benmoussa – Co-fondateur & CEO FUNDIMMO

Interview de Jérémie Benmoussa de la plateforme FUNDIMMO. Il nous livre sa vision du Crowdfunding et des perspectives futurs de FUNDIMMO

Bonus 20€ pour 200€ prêté sur Lendix
Gagner de l'argent avec Argent et Salaire

Newsletter A&$

INSCRIVEZ-VOUS pour recevoir les dernières news 

En BONUS : Plus de 500€ d'avantages sur les meilleures plateforrmes

Vous êtes à présent abonné à la Newsletter - Un mail de confirmation va vous être envoyé

Tweetez12
Partagez4
Partagez5
Enregistrer
Email
21 Partages