Bonus de 100€ sur Raizers
(Last Updated On: 22 novembre 2018)
Interview de Frédéric Lévy Morelle – Fondateur et CEO de Look&FIn
4 (80%) 1 vote

Interview de Frédéric Lévy Morelle - Look&Fin

Après Amaury Blais de LENDOSPHERE c’est à présent au tour de Frédéric Lévy Morelle de LOOK&FIN de se prêter au jeu des questions réponses pour nous faire partager sa vision du CrowdLending et nous en dire un peu plus sur les spécificités de LOOK&FIN.

Une fois n’est pas coutume, jusqu’à présent j’avais interviewé des responsables de plateforme dans lesquelles j’avais eu l’occasion d’investir. Ce n’est pas le cas aujourd’hui n’ayant à ce jour réalisé aucun investissement sur cette plateforme. Mais mes échanges avec LOOK&FIN lors de la publication de l’annuaire du Crowdfunding m’a donné envie d’en savoir un peu plus sur le Leader Belge du financement participatif qui vient d’atteindre les 13 Millions de prêts.

A&$ : Quand Look&Fin a t’il été lancé ? Comment est venue l’idée ?

Frédéric Lévy Morelle : Look&Fin a été crée en juin 2012 suite à un certain nombre de constats effectués lors de mon expérience en tant qu’Investment Manager dans des fonds de venture capital. J’y ai notamment observé le fait qu’il y avait énormément d’entreprises à la recherche de financement mais finalement peu d’entre-elles étaient retenues, parfois pour de mauvaises raisons.
D’autre part le profil des Business Angels a également évolué depuis 2008 ; les épargnants souhaitent désormais dynamiser leur épargne en investissant dans l’économie réelle, dans des actifs identifiés dont ils comprennent l’activité.
Look&Fin est une place de marché qui répond à ces deux besoins. Nous démocratisons l’investissement à risque tout en permettant à des PME de se financer sans passer par la banque.

A&$ : Look&Fin s’est lancé sur un marché à la fois très jeune mais aussi très concurrentiel avec de nombreux acteurs. Qu’est-ce qui différencie Look&Fin des autres plateformes ?

Frédéric Lévy Morelle : Dès le départ nous avons souhaité avoir un positionnement européen. Aujourd’hui Look&Fin est l’unique plateforme qui permet aux prêteurs d’investir dans des sociétés Belges et Françaises.
Autre point différenciant, le montant moyen des emprunts sur notre plateforme est de 250 000€, ce qui représente deux à trois fois les paniers moyens observés sur le marché. Nos prêteurs prêtent en moyenne 4000€ par dossier alors que le montant moyen observé auprès de nos confrères est plutôt de 100€.
Enfin, nous sommes très scrupuleux dans l’analyse des dossiers qui nous arrivent. Pas besoin de long discours là dessus, notre taux de défaut en témoigne à lui seul : il est de 0,9% après près de 5 ans d’existence. Nos prêteurs le savent aussi, c’est pourquoi nos dossiers se financent très vite : le délai moyen de souscription pour lever 250 000€ s’élève à 4 minutes en 2016.

A&$ : Quel bilan tirez-vous de vos premières années ?

Frédéric Lévy Morelle : Depuis notre lancement nous avons collecté plus de 13 millions d’euros, dont 8 pour la seule année 2016. Notre croissance annuelle est de l’ordre de 200%.

Si le volume des montants levés est un indicateur important on constate néanmoins que la véritable performance d’une plateforme à terme c’est son taux de défaut.
Enfin on observe un engouement important et croissant de la part du marché pour ce type de placement innovant. Il est vrai qu’obtenir un rendement annuel de l’ordre de 8% est attractif dans le contexte actuel où les taux d’intérêt sont historiquement bas.

A&$ : Quelle est selon vous la taille critique en terme de volume de chiffre d’affaires et de projets qu’il faut atteindre pour qu’une plateforme comme la vôtre deviennent rentable ?

Frédéric Lévy Morelle : Jusqu’à présent nous nous sommes développé uniquement en auto-financement. En d’autres termes nous sommes parvenu à atteindre le point d’équilibre avec un volume d’activité limité. A présent nous souhaitons encore accélérer notre développement, raison pour laquelle nous venons tout juste de réaliser une levée de fonds de 3M€ auprès d’investisseurs privés belges et français. Nous prévoyons de financer plus de 150 M€ sur les deux prochaines années grâce aux moyens que nous allons mettre en place avec cette levée de fonds.

A&$ : Quelles sont actuellement vos priorités ?

Frédéric Lévy Morelle : Notre priorité à court terme consiste à structurer notre équipe et développer de nouveaux outils informatiques. Nous allons passer de 8 à 30 collaborateurs dans les prochains mois. Les moyens humains complémentaires couplés à de nouvelles technologies vont nous permettre de raccourcir les délais d’obtention de crédit et aussi d’augmenter notre deal flow.

A&$ : La hantise des plateformes de prêt participatif c’est bien évidement les défauts de remboursement… Toutes les plateformes concentrent donc leurs efforts pour sélectionner les meilleurs projets et j’imagine que c’est le cas de Look&Fin. Comment Look&Fin gère t’il ce type d’incident?

Frédéric Lévy Morelle : C’est notre priorité n°1. Le rendement net de défaut réalisé à ce jour s’élève à 8,1% par an. Cette performance s’explique par une sélection basée sur des outils et un know-how développés en interne. Nos business analysts réalisent un audit approfondi pour chacune des PME que nous sélectionnons.

Cette sélection rigoureuse en amont évite au maximum d’avoir à traiter ensuite des incidents par la suite. Le risque zéro n’existant pas nous réalisons également un travail de suivi durant toute la période de remboursement afin de nous assurer que les emprunteurs respectent leurs obligations contractuelles.

A&$ : On voit des plateformes type Prexem proposer des fonds de protection. Est-ce une bonne idée selon vous ? Faut t’il aller vers plus de protection des prêteurs ? Cela ne se fera t’il pas au détriment des taux d’intérêt ?

Frédéric Lévy Morelle : Le crowdlending est un investissement à risque. Par définition le capital n’est pas garanti et c’est bien pour cette raison que les taux d’intérêt sont élevés. Nous partons du principe que lorsqu’un portefeuille est bien diversifié et que la sélection de emprunteurs est faite correctement le défaut devient un risque statistique maîtrisable qui ne requière pas de protection au vu du rendement offert.

A&$ : Bientôt les élections en France. Y a t’il une législation à faire évoluer dans le domaine du financement participatif ?

Frédéric Lévy Morelle : La législation française vient plutôt d’évoluer dans le bon sens avec l’arrivée du Mini Bond et l’agrément CIP qui encadre dorénavant l’intermédiation de ce type d’instruments.
Aux vues des autres législations européennes, notamment celle en vigueur en Belgique, le cadre réglementaire français encadrant le financement participatif est beaucoup plus souple! A titre d’exemple, dès 100.000€ on tombe dans l’appel public à l’épargne en Belgique ce qui nécessite de publier un prospectus. En France ce seuil est fixé à 1M€ !

A&$ : Lors de notre dernier baromètre des taux, Look&Fin n’apparaissait pas dans notre classement du fait que A&S n’avait à ce jour pas investi sur cette plateforme. Néanmoins, les taux d’intérêts semblent dans une fourchette haute (8%) : Comment expliquer des taux aussi haut alors que les taux d’intérêt n’ont jamais été aussi bas?

Frédéric Lévy Morelle : Sur le segment du crédit aux PME les banques exigent presque systématiquement l’octroi de garanties ou de cautions personnelles. Elles n’analysent pas le risque crédit de l’emprunteur mais se cantonnent à l’évaluation de la solvabilité des garanties. Le taux pratiqués sont alors peu élevés en comparaison aux taux pratiqués via des plateformes de crowdlending qui, eux, rémunèrent une prime de risque.

A&$ : Dans l’un de ses derniers articles A&S notait une pénurie de projet due à une augmentation plus forte du nombre de prêteurs que du nombre de projets (certains projets sont clôturés en quelques minutes). Quelle est votre vision sur le sujet et que faire pour augmenter significativement le nombre de projets ? Article : https://argent-et-salaire.com/crowdlending-vers-une-penurie-de-projets/

Frédéric Lévy Morelle : Actuellement tous nos dossiers sont systématiquement sursouscrits en des temps record. Notre challenge pour les prochains mois consiste à augmenter le nombre d’opportunités d’investissement proposées à nos membres tout en préservant la qualité des dossiers sélectionnés.
Le développement efficient de nos différents canaux d’acquisition (online et offline) nous permet d’augmenter chaque mois notre dealflow, cette progression sera décuplée par les nouveaux moyens que nous octroie notre récente levée de fonds.

A&$ : Look&Fin a t’il des ambitions internationales autres que la France et la Belgique? Pourra t’on un jour investir sur des projets Européens?

Frédéric Lévy Morelle : C’est déjà le cas ! Nos emprunteurs sont français et belges tandis que nos prêteurs sont actuellement répartis sur 5 pays : La France, la Belgique, les Pays-Bas, la Suisse et le Luxembourg.

Vous pouvez donc être hollandais et prêter à une PME du sud de la France ! (NDLR : la plateforme est disponible en 2 langues, Français et Néerlandais).
Bien évidemment nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin. D’autres pays seront ouverts à moyen terme.

A&$ :  Look&Fin étant à la base une société Belge, qu’en est t’il de la fiscalité pour les prêteurs Français? Look&Fin doit t’il être déclaré comme un compte à l’étranger?

Frédéric Lévy Morelle : La nationalité de la plateforme intermédiaire n’a pas d’effet sur la fiscalité des prêteurs. Ainsi le résident fiscal français sera imposé de la même manière qu’il prête à une entreprise française ou belge et ce quelle que soit la nationalité de la plateforme via laquelle ce dernier investit.
Par ailleurs prêter sur Look&Fin ne nécessite pas d’ouvrir préalablement un compte bancaire ; le prêteur français verse directement le montant de son prêt au départ de son compte bancaire français. L’investissement ne requière aucun compte à l’étranger.

A&$ : L’ensemble des plateformes de CrowdLending en France ont une page « Statistiques » maintenue en quasi temps réel qui informe les utilisateurs du nombre de membres, projets, montant collecté, taux de defaut,… Je n’ai pas vu des tels statistiques sur Look&Fin. Pourquoi et pouvez-vous nous en dire plus?

Frédéric Lévy Morelle : Nous avons également une page qui s’appelle « indice de performance » accessible en page d’accueil dans la rubrique « Prêter ». Tous nos chiffres clés incluant le taux de défaut y sont indiqués et mis à jour régulièrement.

A&$ : D’autres choses que vous souhaiteriez partager avec nos lecteurs ?

Frédéric Lévy Morelle : Peut-être rappeler 3 conseils importants que nous donnons régulièrement à nos prêteurs pour optimiser leur performance et minimiser l’impact d’éventuels défauts :

  1. Prêter à minimum 15 dossiers : plus vous répartissez vos prêts sur un nombre important de dossiers plus vous minimisez votre risque.

  2. Ne prêtez pas plus de 10% de votre portefeuille sur un seul dossier : une exposition trop importante sur un dossier accroît le risque de perte.

  3. Répartissez vos prêts selon les classes de risques : plus le dossier est risqué plus le taux d’intérêt sera élevé. Soyez toutefois vigilant à panacher le risque de votre portefeuille en fonction de votre profil d’investisseur.

A&$ : Merci à vous Frédéric Lévy Morelle ! Bon développement à LOOK&FIN! On refait le point dans un an?

Tout savoir sur LOOK&FIN

Nos dernières Interviews :

Gestion Exctinctive d’UNILEND : La SFPMEI prête à assurer ses responsabilités

Au cours de notre entretien la SFPMEI détaille l’ensemble de sa mission de gestion exctictive d’UNILEND et répond sans détour à l’ensemble de nos questions

Interview Mowgli FRERE – Fondateur d’immocratie

Interview de Mowgli FRERE – Fondateur d’IMMOCRATIE. Il nous livre sa vision du Crowdfunding et des perspectives futures d’IMMOCRATIE

Bonus 100€ pour les parrains Homunity

Interview Jean CARVAJAL – CEO INVESTBOOK

Interview de Jean CARVAJAL – CEO et Fondateur INVESTBOOK. Il nous livre sa vision du Crowdfunding et des perspectives futures d’INVESTBOOK

Interview Jean-Baptiste VAYLEUX – DG LYMO

Interview de Jean-Baptiste VAYLEUX – DG et Co-Fondateur LYMO. Il nous livre sa vision du Crowdfunding et des perspectives futures de LYMO

Interview Grégoire LINDER – CEO RAIZERS France

Interview de Grégoire LINDER – CEO RAIZERS France. Il nous livre sa vision du Crowdfunding et des perspectives futures de RAIZERS

Vidéo : Financer son stock via le financement participatif : L’exemple Trade Stock

Si le prêt IN FINE est un standard dans le monde du CrowdFunding immobilier, il est assez rare qu’il soit utilisé dans le cadre du financement des entreprises. Le prêt IN FINE n’est t’il dans certains cas pas plus adapté aux besoins des entreprises?

Interview Denis Granger – Myflexoffice via LES ENTREPRÊTEURS

Denis GRANGER, Fondateur de MyFlexOffice partage son expérience d’emprunteur sur la plateforme LES ENTREPRÊTEURS. Découvrez les coulisses du projet.

Interview Nicolas Lesur, fondateur et président d’Unilend

Interview de Nicolas Lesur de la plateforme UNILEND. Il nous livre sa vision du Crowdfunding et des perspectives futurs d’UNILEND

Interview François Fromaget – Co-Fondateur & CEO AgriLend

Interview de François Fromaget de la plateforme AgriLend. Il nous livre sa vision du Crowdfunding et des perspectives futurs d’AgriLend

Interview Jérémie Benmoussa – Co-fondateur & CEO FUNDIMMO

Interview de Jérémie Benmoussa de la plateforme FUNDIMMO. Il nous livre sa vision du Crowdfunding et des perspectives futurs de FUNDIMMO

Gagner de l'argent avec Argent et Salaire

Newsletter A&$

INSCRIVEZ-VOUS pour recevoir les dernières news 

En BONUS : Plus de 600€ d'avantages sur les meilleures plateforrmes

Vous êtes à présent abonné à la Newsletter - Un mail de confirmation va vous être envoyé

2 Partages
Tweetez
Partagez1
Partagez1
Enregistrer
Email
2 Partages
Tweetez
Partagez1
Partagez1
Enregistrer
Email