Pourquoi aucune concurrence à Bienpreter?

  • Créateur
    Sujet
  • #48615
    Zihan
    Participant

    Bonjour,

    Après maintenant plusieurs années, et avec un certain succès apparent de la formule de créances de Bienpreter, comment expliquer qu’ils sont toujours les seuls dans cette petite niche, alors que le crowdfunding immobilier, par exemple, compte des dizaines de plateformes différentes ?

    Les spécialistes du domaines ont-ils une théorie pour expliquer pourquoi aucune autre boîte en France ne se lance dans ce business model qui semble alléchant ?

    Ou alors il y en a et je les ai ratées ? Des plateformes qui offrent des prêts garantis d’affacturage ?

    Merci!

     

Affichage de 3 réponses de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Auteur
    Réponses
  • #48616
    mdo100
    Participant

    Hello @Zihan,

    La plateforme « Les Entrepreteurs » font aussi dans ce domaine, ça s’appel « Refinancement de factures » d’ailleurs, il y a un projet en cours de collecte actuellement.

    Par contre, il n’y a pas de projet garantie comme chez Bienprêter.

     

    #48617
    Zihan
    Participant

    Merci de l’info! Je vais voir ça!

    (J’avoue, pour l’instant, je ne prête que sur les garantis… Je n’ai pas l’âme d’un aventurier :P… mais je vais suivre leur évolution, qui sait !)

    Ce que je ne comprends pas, c’est que, comme c’est a priori des chèques qui restent chez le notaire et qui sont encaissé soit après l’opération, soit après le retrait de l’opération. Du coup, il devrait être facile de les garantir… Si le contrat se fait directement avec les bénéficiaires. (c’est peut-être encore un peu flou pour moi…)

    M’enfin… nous verrons bien !

    #48676
    enr
    Participant

    @zihan : beaucoup de questions dans tes messages:

    • concurrence BienPrêter:

    en effet, comme indiqué par mdo, au moins une autre plateforme fait de l’affacturage. sans vouloir lancer un débat qui a déjà eu lieu, la garantie de BP est à mon avis limitée car conditionnée à la vente d’un bien (c’est le notaire qui dans ce cas rembourse la créance). Dans le cas des Entreprêteurs, il n’y a pas de garantie explicite mais une mise en « collateral » d’un montant plus important que la créance.

    • « Business Model » de BienPrêter:

    BP est dans le même giron que le groupe Promup (et Publicimm) : sans que ce soit exclusif puisqu’il y a d’autres emprunteurs, la plateforme est au coeur de la stratégie de l’équipe dirigeante de ce groupe. En simplifiant le discours, elle fait appel à la communauté de prêteurs pour financer les « frais d’intermédiation et de publicité » bien en amont de la signature de l’acte authentique de la vente immobilière. C’est une idée exceptionnelle, qui pourrait être copiée, mais nécessite un investissement de départ assez important. De plus, avec des taux plus élevés qu’ailleurs et un taux de défaillance à ce jour vierge, la barre est placée très haut.

    Avec le financement d’un activité de marchand de biens, BP va un cran plus loin encore dans un modèle intégré.

    Un autre acteur a un modèle « intégré » de la sorte : Akuocoop dans le financement des énergies renouvelables.

Affichage de 3 réponses de 1 à 3 (sur un total de 3)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.