Portefeuille Zartoc

  • Créateur
    Sujet
  • #50919
    zartoc
    Participant

    (note: j’avais déjà posté ce sujet mais il s’est perdu. Je découvre aujourd’hui qu’il est dans mon profil mais comme « réponse à » et non comme topic. Je sais que je l’ai édité et recopié-recollé plusieurs fois, d’où ce bug sans doute).

    A mon tour de partager mon portefeuille.

    Je vais pas faire un bilan détaillé avec graphiques et colonnes quand même mais juste de quoi donner une petite idée.

    J’ai découvert le monde du crowdfunding fin décembre. J’ai commencé à investir en janvier, je sais plus quand exactement mais on va dire à partir du 15, pour que ça fasse à peu près 2 mois rond.

    Je me suis lancé là-dedans sans grande ambition, après m’être rendu compte que je ne faisais qu’accumuler mon épargne sans gros projets à venir.

    Je me suis intéressé au financement participatif, puis au crowdfunding et au crowdlending via ce site et d’autres. J’ai commencé à me renseigner sur les plateformes intéressantes, en me promettant de ne pas risquer plus de 10% de mon épargne.

    3 mois après, quel bilan ?

    Nombre de plateforme : 9 (Wedogood, Myoptions, Miimosa, Microworld, Bricks, Reinvest24, Kviku, BienPrêter, Bondster)

    Nombre de projets : 89, dont 45 encours, 1 annulé, 1 revendu et 42 terminés ou rachetés par la plateforme

    Durée moyenne : 20.8 mois (c’est pas calculé précisément ça)

    Montant prêté : je préfère garder ça pour moi mais pour info je ne risque pas plus de 10% de mon épargne maximum. A voir si dans le temps je pourrais investir plus mais mon idée est plutôt de réinvestir systématiquement les interêts et capitaux remboursés.

    Intérêts bruts perçus: 10.33€

    Capital déjà remboursé: environ 33% du montant prêté.

    Taux rendement moyen: 8.89% (là non plus c’est pas précis)

    Solde disponible: 13.76%

    Défaut: 0 pour l’instant, ouf.

    Retards: oh oui.

    Des 9 plateformes il y en a 4 qui ne m’ont encore rien versé. Pas pour retard mais juste parce que ça n’a pas commencé.
    Et pour cause, ce sont les plateformes « long terme » : miimosa, wedogood, myoptions et microworld. Les premiers versements devraient commencer ce mois-ci pour wedogood, miimosa et myoptions (espérons).

    Sur miimosa je regrette un peu de m’être précipité sur un gros investissement pour toucher le bonus. Résultat, je me retrouve avec un prêt qui va s’éterniser. Depuis, je guette les projets à court terme mais je ne vois rien en-dessous de 36 mois. Bon, ça m’apprendra.

    Quant à microworld… j’ai un peu l’impression de m’être fait avoir.
    Pas par les emprunteurs, mais par la plateforme. Le site promet « Une rémunération supérieure à celle de l’épargne classique pour des projets utiles socialement. » mais la réalité c’est 0% d’intérêts en-dessous de 500€ prêtés, des prêts toujours In Fine avec délais de remboursements très long et pour couronner le tout des frais de gestion (facultatifs mais quémandés la larme à l’oeil) à chaque prêt. Or, le micro-entrepreneur paye quand même des intérêts aux IMF. Alors pour ma part, un seul prêt me suffit. De toute façon il n’y a aucun projet à financer depuis des semaines.

    Pour wedogood et myoptions, je ne me prononce pas encore. On verra bien.

    Bricks et Reinvest24 sont des plateformes de crowfunding immobilier.
    J’ai déjà dit ce que je pensais de bricks dans le topic dédié. J’espère que ça va s’améliorer car j’aime bien le principe quand même. J’ai quand même fait une jolie plus value sur une propriété que j’avais acheté pourtant plus cher que sa valeur, sur le marché secondaire.

    Reinvest24 est du même genre, mais les frais sur le marché secondaires me semblent moindre. Attention quand même, il y a des frais de retrait de 2 euros. Mieux vaut donc retirer beaucoup en une seule fois qu’un peu chaque mois.

    Enfin les trois dernières plateformes sont pour les projets à court termes, parfois quelques jours seulements. Ce sont celles qui m’ont rapporté le plus en terme de capital et d’interêts.

    Il s’agit de bienprêter, que je trouve correct malgré les critiques récentes;

    bondster, une plateforme tchèque qui prête dans de nombreux pays de l’Est, ainsi qu’en Colombie, Mexique, Afrique du Sud, Nigéria, Kenya, Philippines, Espagne…;

    et kviku, une plateforme basé à Chypre mais d’origine russe qui prête en Pologne, Espagne, Kazakhstan, Philippines et jusqu’à il y a peu Russie et Ukraine.

    Bon alors inutile de le préciser, je m’étais lancé là-dedans avant l’invasion russe.
    Depuis, quelles conséquences ? En fait pas grand-chose pour l’instant. Les deux plateformes ont juste arrêté les nouveaux prêts en provenance de Russie ou d’Ukraine, et promettent la main sur le coeur de toute faire pour que les anciens prêts soient remboursés.

    Mais j’ai quand même décidé d’arrêter kviku maintenant que je viens d’être remboursé mon dernier prêt. Pourquoi ? Parce que c’est une plateforme qui n’est pas du tout transparente.
    Elle fonctionne sur le principe de l’investissement automatique. On peut choisir la somme, le taux d’intérêts, la durée (de 30 à 180 jours), le pays de l’emprunteur, etc; on peut aussi décider de réinvestir totalement ou partiellement et de répartir sur plusieurs portfolios mais c’est tout. Dans le fond on ne sait pas du tout pour qui on prête ni pour quoi. Le site décide à notre place.

    Et Il n’y pas de marché secondaire.

    L’avantage c’est qu’une fois que c’est réglé, il n’y plus rien à faire. Mais l’inconvénient c’est quand même qu’on ne sait pas à qui on prête ni pourquoi.

    J’en ai donc fini avec kviku, j’ai rappatrié mes gains (leurs 20€ de bonus offerts, il se les gardent. Bon je m’y attendais…) et mon capital. Au final cette aventure m’aura rapporté 0.99€ d’interêt pour à peu près 115€ d’investi. Je trouve que ça vaut pas le coup étant donné les risques pris.

    Bondster en revanche est plus étoffée. Il y a un marché secondaire, l’investissement automatique ou manuel, le rapport détaillé, etc.
    Il y a pas mal d’offres, de toute type: prêt immobilier, crédits conso, prêt d’entreprise, crédit-bail… pour des durées de 1 à 68 mois. La grosse majorité, quasi-tout en fait, est garanti par buyback.

    Et heureusement, car pas moins d’1/4 de mes projets s’est terminé par un buyback. J’ai remarqué qu’il y avait de nettes différences selon les sociétés de crédit. La plupart des prêts doivent être « buybackés » 60 jours après le dernier versement manqué. En réalité pour certains c’est plus tôt, avec parfois des intérêts de retard. D’autres attendent vraiment les 60 jours jusqu’au dernier…
    Si des pénalités de retard sont inclues dans le crédit, ça peut être intéressant (enfin, quelques centimes…). A condition de ne pas être pressé.

    Voilà. Si vous avez plus de questions sur l’une ou l’autre plateforme, n’hésitez pas.
    J’ajoute que j’ai des parrainages pour toutes les plateformes sauf myoptions, wedogood et microworld. Donc prévenez-moi si ça vous intéresse.

Affichage de 7 réponses de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Auteur
    Réponses
  • #50938
    Wizz
    Participant

    Bonjour,

    Une petite question sur Bondster. Ca se passe comment pour les impôts ?

    #50939
    zartoc
    Participant

    Bonjour, Une petite question sur Bondster. Ca se passe comment pour les impôts ?

    Bonjour,

    Je l’ai pas encore fait puisque je n’ai ouvert de comptes que cette année mais je vais répondre.

    Dans bondsters il y un lien pour demander un « tax report » qui détaille tous tes dépôts, retraits, achats, ventes, pertes et enfin « net income » au format pdf.

    C’est dans le menu « https://ib.bondster.com/en/statement ». Lorsque tu clique sur « tax report », un lien t’es envoyé par e-mail, c’est très rapide.

    Attention à bien sélectionner « current year » pour avoir le rapport annuel et pas seulement celui du mois courant.

    Note que dans le même menu tu peux télécharger un « statement » au format excell, ça peut être utile aussi.

    Du côté d’impots.gouv.fr, il faut télécharger et remplir le formulaire 3916_3425 et il faut le faire pour chaque compte ouvert à l’étranger.

    Ça a l’air long et compliqué mais en fait il ne faut remplir qu’une partie de la feuille.

    Voilà.

    #50951
    Wizz
    Participant

    Merci pour cette réponse détaillée 🙂

    #51069
    Wizz
    Participant

    C’est encore moi,

    Puisque tu as l’air calé dans l’histoire, quelle est la fiscalité exactement pour un français, puisque le site est tchèque, mais les personnes à qui on prête ne le sont pas.

    Le site est tentant.

    #51071
    zartoc
    Participant

    Je comprends pas bien ta question. Combien tu paieras sur tes interêts ? Comme pour les prêts français, c’est la flat tax de 30% qui s’applique (17.2% si tu es éligible à une dispense d’impôts sur le revenu).

    Bondster ne prélève pas de taxe sur les interêts, ils prélèvent des frais en cas de revente sur la market place (0.5% de la valeur du prêt vendu) – rien pour l’achat; et des frais de conversion si tu achète dans une monnaie autre que l’euro.

    #51077
    Wizz
    Participant

    Je suis étonné que l’état tchèque ne prélève pas d’impôts sur le revenu sur les plus values, puisqu’une convention a été signée entre les deux pays en 2003 pour gérer la double imposition.

    #51085
    zartoc
    Participant

    Désolé du retard.

    Je peux pas te répondre avec certitude, je sais juste que la FAQ de bondsters précise clairement que c’est à nous, investisseurs, de déclarer nos revenus à notre État pour payer les impôts. Je suppose que bondsters de son côté paye des impôts en tant que société (il vaut mieux).

    La loi dont tu parles a été modifiée en 2017 par la Convention Multilatérale ( lien pdf à télécharger ), et la Flat Tax en France est relativement récente (2018 je crois). Ceci expliquant peut-être cela.

     

Affichage de 7 réponses de 1 à 7 (sur un total de 7)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.