Part du crowdfunding dans l’épargne personnelle

  • Créateur
    Sujet
  • #52340
    Caroline
    Participant

    Bonjour,

    tout d’abord merci beaucoup pour votre site et toutes les infos que vous partagez ! Cela m’a permis de développer mon portefeuille de crowdfunding en 2019

    J’ai une question sur la part que représente le crowdfunding dans l’épargne individuelle : un conseiller en gestion de patrimoine m’a dit qu’en raison du caractère risqué du crowdfunding il ne fallait pas investir plus de 5% (grand max 10%) de son épargne globale en crowdfunding

    Est-ce une limite que vous vous fixez également ou non ?

    Merci d’avance !

    Caroline

Affichage de 6 réponses de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Auteur
    Réponses
  • #52341
    tux
    Participant

    Les 5 à 10% sont des chiffres que j’ai vu pas mal de fois
    Autant pour un projet unique je valide, autant pour un portefeuille varié, non

    Comme d’habitude il s’agit d’un choix personnel. Je suis exposé sur pas mal de plateformes, pas mal de pays, il y a de l’immobilier, de l’affacturage, EnR, equity bref les 10% sont largement dépassés
    Le couple risque/rendement me va bien

    #52342
    Patrick Setzekorn
    Maître des clés

    @tux, je te rejoins sur ton raisonnement. Le crowdfunding offre tellement de possibilités de diversifications, que de limiter son investissement crowdfunding à une fourchette fixe n’a pas de logique. A la rigueur, si on investi que sur un seul domaine pourquoi pas, mais en investissant sur plusieurs domaines. plusieurs régions, pays, durées, taux,… on doit pouvoir facilement élargir son % d’investissement dans le crowdfunding.

    Après quand on dit 5 à 10% c’est pour donner un premier niveau de repère à une personne qui se lance et qui doit comprendre qu’il y a un risque.

    Je pense que quelque soit le niveau d’investissement, toujours important de garder un bon niveau de liquidité. J’utilise cette méthode entre autre en bourse, où je peux garder des liquidités sur plusieurs mois / années. Permet de rentrer sur des gros mouvements de baisses.

    Investisseurs dans plus de 2 300 projets / 350K€ / Via 26 plateformes

    Mon portefeuille
    800€ de Bonus parrainage

    #52349
    olx
    Participant

    Hello,

    Tout à fait d’accord, cela dépend du contenu du reste du portefeuille, il faut toujours s’assurer d’avoir des liquidités disponibles suffisantes et des actifs facilement liquides pour faire face à des besoins inhabituels.

    Dans le crowdfunding, il y a moyen de trouver des projets assez sécurisé. Même si souvent le ticket d’entrée est élevé sur le crowdfunding immobilier, certains projets offrent des garanties très fortes (fiducie, hypothèque de 1er rang,…), parfois avec des taux de commercialisation de 50 à même 100% dans certains cas, et in fine le risque résiduel est le facteur temps (retard ou exécution des garanties au profit des prêteurs). Je suis allègrement au-dessus de 10% sur ce type de projets. Le projets pré-commercialisés offrant l’avantage d’avoir des remboursement anticipés et diminuer l’exposition max.

    Après le conseiller, son job c’est d’utiliser notre argent, il a tendance à verser une larme quand il voit des actifs sur lesquels il ne peut pas profiter. Je travaille moi-même dans une banque, le total des actifs sous-gestion/administration c’est un peu le nerf de la guerre 🙂

     

    #52459
    Serge B
    Participant

    Si on parle bien d’affectation patrimoniale, le crowdfunding rentre pour moi dans la poche de diversification fourre-tout de 20% environ où on trouve pêle-mêle les actifs numériques, l’or, les FCPI de tout poil , le non-coté direct et autres fantaisies…

    Bien sûr il en faut, et bien sur certains projets valent mieux que d’autres. De là à considérer le Crowdfunding comme un actif patrimonial à long terme, il y a un monde.

    Reflexion en cours cependant pour certains projets ENR portés par des acteurs de premier plan…A voir 😀

    #52463
    zartoc
    Participant

    ps: j’ai édité mon message et il a disparu. Je le re-poste au cas où.

    C’est ce que j’ai fait moi, à peu près 10% de mon épargne. Je trouve que c’est bien au moins pour commencer.

    Il faut se rappeler que si on touche les intérêts plus ou ou moins vite, le capital lui c’est une autre affaire. Pour récupérer sa mise de départ il faut soit attendre d’être remboursé (et il peut y avoir du retard, voire des défauts) soit revendre ses parts si c’est possible. Dans les deux cas ça prend du temps.

    Je vois pas l’épargne comme de l’argent à rentabiliser mais comme une somme mise de côté en cas de coup dur. On n’est jamais à l’abri d’un imprévu: une réparation sur la voiture, un chauffe-eau qui rend l’âme… L’épargne c’est de l’argent qui rapporte peu mais qu’on peut utiliser tout de suite. Et comme disait mais grand-mère « un tiens vaut mieux que deux tu l’auras ».

    On peut toujours investir plus par la suite mais il faut faire attention. Jamais j’irai vider mon compte épargne pour tout mettre dans 20 plateformes de crowdfunding, même réputées.

    En revanche, ce que je gagne sur les plateformes je ne le transfère pas sur mes comptes, je le réinvestis. Le but c’est de faire grossir le portefeuille pas de dégager une rente d’1 euros par mois. Et si ça marche bien alors la valeur du portefeuille dépasse vite les 10% initialement investis.

    Tiens pour l’anecdote il y a une plateforme où je touche encore des intérêts sans avoir plus aucun de mon argent chez eux.

    C’est kviku, la plateforme russe. J’avais décidé de fermer mon compte, pour des raisons évidentes, j’ai donc transféré ma mise de départ et mes maigres intérêts sur mon compte; mais je me suis rendu compte que les 20€ de bonus « offerts » ben je pouvais pas les rappatrier (assez logique somme toute). Alors je me suis dit « Tant qu’à faire, autant continuer avec ces 20€, c’est leur argent pas le mien. »

    Et ça marche. Je suis passé de 20 à 20.40€ en quelques mois. Je suis pas prêt d’en faire quelque chose de ces 0.40€ puisqu’il faut un minimum de 50€ pour faire un transfert mais je trouve la situation assez amusante.

     

    #52658
    olx
    Participant

    Si on parle bien d’affectation patrimoniale, le crowdfunding rentre pour moi dans la poche de diversification fourre-tout de 20% environ où on trouve pêle-mêle les actifs numériques, l’or, les FCPI de tout poil , le non-coté direct et autres fantaisies…

    il y a autant de profil d’investisseurs que d’investisseurs, chacun aura sa vision, et c’est normal 😀

    cela n’engage que moi mais il me semble tout de même étrange de mettre l’or dans une poche d’actifs « fantaisies » 😀 cela devrait faire partie d’une poche définie dans tout patrimoine.

    le crowdfunding devrait faire aussi l’objet d’une poche définie de zéro à x en fonction du profil de risque de chacun, tout comme les actifs numériques (en évitant les fantaisies qui y sont là effectivement légions) ou tout type d’actif finalement.

     

     

Affichage de 6 réponses de 1 à 6 (sur un total de 6)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.