(Last Updated On: 30 juin 2021)

Nouveau record pour le crowdfunding immobilier… 

Dans ce contexte inédit que chacun connaît, le financement participatif a su franchir le cap.

Dans la sphère du financement participatif sous forme de prêt, 75% des sommes collectées l’année dernière concernaient le domaine de l’immobilier. Au total, ce sont 505 millions d’euros qui ont été collectés grâce à la pierre, représentant une augmentation de 35% en un an. L’Ile-de-France attire à elle seule 38% des investissements.

En 2020, 589 projets immobiliers ont été financés et 285 nouveaux opérateurs ont utilisé ce levier de croissance pour la première fois.

La croissance de ce secteur et l’augmentation du nombre de plateformes amènent les professionnels du métier à rester vigilants. La multiplication du nombre de retard sur les projets en cours est une réalité à ne pas négliger.

Plus que jamais la mutualisation du risque est de rigueur pour les investisseurs.

Montants collectés Crowdfunding immobilier

Les nouvelles règles du jeu : 

Malgré les PGE, le durcissement de l’accès aux crédits bancaires pour le financement des programmes immobiliers explique en grande partie l’essor du crowdfunding immobilier.

D’un point de vue sectoriel, nous notons que ce sont majoritairement les programmes résidentiels qui ont tiré leur épingle du jeu. Cette tendance risque de se confirmer dans les prochaines années. La mutation des bureaux qui avait été doucettement amorcée avec l’essor du coworking et du home office a été accélérée d’une façon drastique par la crise sanitaire. Même si la majorité des salariés souhaitent retrouver le chemin des bureaux physiques, une mutation de fond est pour nous amorcée. Nous resterons vigilants sur les opérations tertiaires sur les prochaines années.

Même si les acquéreurs finaux sont moins nombreux, nous sommes confiants dans le maintien des prix de l’immobilier neuf et sur la santé globale du secteur. En effet, les stocks immobiliers physiques et papier (permis de construire) n’ont jamais été aussi bas. La délivrance des autorisations administratives enregistre une baisse significative depuis 3 ans avec une chute de 14,7% entre 2019 et 2020. L’effet élection municipale a été accentué par la fermeture des services techniques des Mairies lors des confinements successifs. L’arrivée des “Verts” dans les principales agglomérations va également ralentir durablement les accords des permis de construire. Les taux restent bas et les délais des crédits acquéreurs se rallongent. L’ensemble de ces faisceaux d’information nous conforte dans notre analyse du marché.

Côté investisseurs : 

Nous notons une appétence toujours forte chez les investisseurs particuliers et un engouement de plus en plus fort des institutionnels qui « infiltrent » les plateformes de crowdfunding. En témoigne la baisse significative du nombre d’investisseurs par projet entre 2019 et 2020. Leur nombre a été divisé par plus de 2 alors même que les enveloppes de levée de fonds ont augmenté. 

Nombre moyen d'investisseurs par projet

Les ratios de défaut et de retard ont baissé proportionnellement au montant levé qui a cru plus rapidement. Mais leur nombre a considérablement augmenté. Il sera important de suivre attentivement l’évolution de ces indicateurs de performance et de les retraiter dans les mois à venir. 

Taux de défaut crowdfunding immobilier

Monego, une croissance maîtrisée

En 2006, le fondateur de Monego accompagnait déjà les promoteurs régionaux dans la structuration de leurs fonds propres.

 

Depuis 2017, Monego a fait le pari de ne financer que des projets et des promoteurs immobiliers dans sa région d’origine que son équipe maîtrise sur le bout des doigts.

 

Depuis sa création, Monego a levé 25 millions d’euros, financé 65 projets et remboursé 32 projets – pour 12,5 millions d’euros – avec un taux moyen de 9,12% avec une durée moyenne de 14 mois.

 

Monego a la volonté de conjuguer croissance et prise de risque maîtrisée. Monego a mis au point une grille de scoring de projets de plus de 80 critères métier qu’elle a su affiner depuis plus de 10 ans.

 

Parmi les 38 plateformes de crowdfunding recensées à ce jour, les analyses de MONEGO sont toujours teintées d’une philosophie prudente.

 

“Nous regrettons trop souvent de voir les projets que nous avons refusé de sélectionner souscrites sur d’autres plateformes avec des descriptifs qui ne collent pas à la réalité, la nôtre en tout cas”.

Le temps de la résilience pour le crowdfunding immobilier ?

Force est de constater que notre industrie s’installe dans le paysage financier comme une véritable solution durable.

Il est encore trop tôt pour affirmer que le crowdfunding immobilier a su faire preuve de résilience en 2020. Chez Monego nous pensons qu’il faudra attendre le débouclage des projets financés en 2020 avant de pouvoir affirmer que le crowdfunding aura su faire preuve de résilience en 2020.

Trop de plateformes veulent grandir vite pour vite se vendre. Cette course aux chiffres engendre mécaniquement des prises de risque conflictuelles qui peuvent pénaliser l’ensemble de l’industrie et les investisseurs.

Les perspectives futures sont bonnes sur un marché immobilier porteur et sain.

Ne gâchons pas le bel outil que nous avons entre les mains.

Délivrons le meilleur couple rendement risque possible pour nos investisseurs et pour les porteurs de projets.

Yann Balthazard, CEO de MONEGO
Juliette Leveque, Responsable Marketing et Communication.

A Lire également  Pénurie de matériaux, augmentation des prix : diagnostic et conséquences
7 Partages
Tweetez
Partagez
Partagez7
Enregistrer
Email