50 € offerts pour 200 € prêtés avec le code AS19
(Last Updated On: 13 avril 2020)

Alors que l’épidémie de Covid-19 vient de passer en niveau 3, comment s’organisent les plateformes ? Les critères de sélection des projets vont t’ils évoluer ? Des rééchelonnements seront t’ils proposés à certains emprunteurs ? Nous avons interrogé quelques plateformes et certaines ont également commencé à communiquer via leur blog et newsletter. Faisons le point.  

CoronaVirus, Comment les plateformes gèrent t'elles l'épidémie ?

A&$ : Une organisation spécifique a-t-elle été mise en place au sein de votre établissement ? Du télétravail ? Une organisation des réunions internes et externes ?

Wesharebonds : À ce stade, nous n’avons fait que du préventif auprès des équipes (pas de déplacements inutiles par exemple), et du pédagogique (les “mesures barrières” désormais bien connues). Nous sommes prêts à envisager le télétravail, avec un mécanisme de rotation des équipes pour assurer une présence permanente au bureau, voire 100 % de télétravail. Cela est possible dans notre métier.

Les Entreprêteurs : Cela fait maintenant une dizaine de jours que nous avons mis en place le télétravail. Les recommandations du pouvoir exécutif viennent valider ces dispositions. Nous sommes une équipe qui a l’habitude de travailler en mode « agile ». Ce mode d’organisation que nous avons déjà mis en place, notamment lors des grèves massives des transports n’a pas pour effet d’affecter notre efficacité. Pour l’instant, nous maintenons tous nos rendez-vous externes et subissons les différentes annulations ou reports (salon de la franchise). Nous suivons attentivement l’actualité et nous saurons nous y adapter.

Credit.fr : Oui , nous limitons au maximum les réunions externes physiques , adoptons les mesures de bons sens préconisées ainsi que le plan de notre actionnaire Tikehau

50 € offerts pour 200 € prêtés avec le code AS19

A&$ : Comment l’épidémie du COVID-19 sera-t-elle intégrée dans votre process de sélection des projets ? Certains secteurs vont-ils être écartés de vos sélections ?

Wesharebonds : Bonnes questions, réponses complexes… pourquoi ? Parce que quand on regarde ce que gagnent les PME en temps normal, on comprend assez vite qu’elles font leurs finalement leurs profits sur 15 à 30 jours de chiffre d’affaires chaque année. Et quand on écoute les spécialistes sur le Covid-19, on comprend que cela pourrait impacter durement l’économie sur plusieurs mois. Et enfin, quand on fait du crédit sérieusement, on essaie d’estimer finement les hypothèses de chiffre d’affaires sur l’année en cours… vu les inconnues, ce n’est pas simple. 

Certes, certains secteurs sont d’ores et déjà en première ligne, et certaines PME ont déjà probablement “perdu” ce chiffre d’affaires qui correspond à leurs profits. Profits, donc cash-flow, qui devaient “payer” les dettes de l’année.

Des secteurs comme le tourisme, les transports, l’événementiel, ou certaines industries (supply chain passant par la Chine), sont évidemment potentiellement risqués, mais les autres secteurs seront aussi affectés à terme car tous les secteurs sont in fine plus ou moins reliés via la mondialisation. La politique interne reste et demeure donc de n’exclure aucune PME, d’intégrer dans nos analyses ce risque conjoncturel, et surtout de mettre de l’intelligence dans nos financements pour passer le cap.

Les Entreprêteurs : Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions sur les conséquences économiques de cette épidémie. Néanmoins, il est évident que certains secteurs d’activités sont déjà affectés (tourisme, restauration, hôtellerie etc.). Ecarter des secteurs d’activités est assez extrême compte tenu du manque de recul que nous avons. En effet, il faut également tenir compte du facteur géographique. Toutes les régions ne sont pas logées à la même enseigne, du moins, pour l’instant. 

Credit.fr : Nous sommes toujours très vigilant sur la nature du projet , le secteur d’activité ainsi que les potentiels dommages collatéraux pour nos prospects ex secteurs impactés ou clients de nos prospects .

Pretup/ Unilend (Extrait de la Newsletter) : Au sein de PretUp, nous surveillons avec vigilance l’évolution du COVID-19 et ses impacts sur l’économie réelle. Nous sommes spécialisés dans le financement d’entreprises françaises TPE-PME, qui sont décorrélées des marchés financiers. Néanmoins, certains secteurs sont déjà touchés par le coronavirus comme la restauration, les transports, l’hôtellerie, l’événementiel ou le tourisme. Nous prendrons en compte ces nouveaux risques liés à cette crise sanitaire dans la sélection des nouveaux dossiers que nous mettrons en ligne. 

Look&Fin (Extrait de la Newsletter) : Sans oublier son rôle de soutien de l’économie réelle, Look&Fin apportera une attention toute particulière à l’analyse des dossiers qui lui seront soumis et notamment aux secteurs d’activités dans lesquels évoluent les candidats emprunteurs.

Au niveau de la structuration des financements, des solutions de franchise en capital (période prédéterminée durant laquelle seuls les intérêts sont payés) seront envisagés au cas par cas afin d’apporter l’éventuelle flexibilité de remboursement nécessaire pour les entreprises qui pourraient être impactées temporairement par le ralentissement économique.

A&$ : Allez-vous établir des grilles de risque secteur par secteur qui viendront compléter vos grilles habituelles ?

Wesharebonds : Les analyses sectorielles prennent désormais en compte la dimension du risque Covid-19. À ce stade vu le peu de recul sur le cycle de la maladie, et les impacts par capillarité, il faut être humble et reconnaitre que la mesure de ce risque est encore très imparfaite, plus qualitative que quantitative, et qu’elle permet surtout un débat avec les dirigeants pour apprécier leur capacité à gérer ce risque.

Les Entreprêteurs : Notre équipe risque suit attentivement l’évolution de cette épidémie. Des ajustements ont déjà été faits sur les secteurs susmentionnés. Epidémie ou pas, ce travail est inhérent à la gestion du risque. L’analyse sectorielle est dynamique et peut rapidement évoluer selon les contextes.

Credit.fr : Le processus d’octroi prend cette nouvelle situation en compte.

A&$ : Avez-vous noté, depuis le début de la crise, une augmentation du nombre de demandes de financement pour des besoins de financement de trésorerie ? `

WesharebondsNon, pas pour l’instant.

Les Entreprêteurs : Pour l’instant, nous n’avons pas observé de recrudescence particulière de demande de financement à court terme. Malheureusement, il semblerait que nous soyons qu’aux prémices de cette crise « sanitaire ». La question sera plus pertinente dans les semaines à venir.

Credit.frNotre activité est en forte augmentation mois après mois , difficile de dire quelle est la part liée aux événements actuels

A&$ : Sur les projets en cours peut-on imaginer qu’il sera nécessaire sur certains secteurs par exemple la restauration de mettre en place des rééchelonnements de dette ?

Wesharebonds : Logiquement nous devrions rencontrer ce genre de situation. À ce stade ce n’est pas le cas. Nous n’excluons le problème sur aucun secteur.

50 € offerts pour 200 € prêtés avec le code AS19

Les Entreprêteurs : En temps de crise, nous sommes tous responsables et avons tous un rôle à jouer. Le nôtre sera bien évidemment d’accompagner les entreprises que nous avons financées. L’Etat a déjà annoncé des mesures (report du paiement des cotisations et des impôts) visant à donner du répit aux entreprises. Sur demande, nous proposerons également des rééchelonnements. Notre objectif numéro 1, c’est de réduire au maximum le risque de défaillance, « quoi qu’il en coûte ». 

Credit.fr : Nous avons un monitoring accru de notre portefeuille et avons contacté tout notre portefeuille , bien évidemment nous serons au coté de nos emprunteurs , à ce jour 3 rééchelonnement ont été mis en place pour tenir compte des impacts de la crise actuelle

October : La mission d’October est de soutenir les PME européennes avec flexibilité tout en défendant l’intérêt de ses prêteurs. Notre équipe Crédit et notre équipe Recouvrement reçoivent les demandes des emprunteurs qui rencontrent des difficultés de remboursement pour alléger le montant des échéances en mettant en place rééchelonnement et / ou gel de remboursement (capital ou intérêts) momentanés. Ces prises de décision concernant l’échéancier de remboursement seront conditionnées à l’approbation des prêteurs via un vote. L’équipe recouvrement apprécie au cas par cas ces demandes et le rééchelonnement ne sera pas systématiquement la solution; les mesures mises en place par les gouvernements locaux seront prioritaires.

En cas de Demande de rééchelonnement, l’analyste financier étudie la demande de l’emprunteur, réévalue sa capacité de remboursement pour une période donnée et soumet une nouvelle proposition de remboursement aux prêteurs via un vote.

Cette nouvelle proposition peut prendre en compte un gel de remboursement du capital sur une période donnée avec uniquement le remboursement des intérêts, un allongement du terme du prêt, etc. Chaque proposition est expliquée aux prêteurs qui votent. Dans ces propositions les prêteurs voient toujours l’intégralité du remboursement du capital et des intérêts pris en compte.

Look&Fin (Extrait de la Newsletter) : Les entreprises soutenues par notre communauté de prêteurs sont présentes dans tous types de secteurs. Certains secteurs comme l’immobilier seront probablement moins impactés car plus stables mais il convient de pouvoir guider les entreprises en difficulté dans des secteurs plus exposés (tels que l’horeca). Afin de les aider durant cette période, Look&Fin a commencé à lister et continuera à mettre à jour toutes les aides mises en place pour les entreprises par nos gouvernements (chômage temporaire, plan de paiement pour la TVA et les cotisations sociales,…). Nous accompagnerons les entreprises identifiées comme appartenant à des groupes à risque afin de leur permettre de réaliser les modalités pratiques pour qu’elles puissent en bénéficier. Au même titre que les banques, Look&Fin entend également proposer à titre exceptionnel des périodes de carence en capital de quelques mois aux entreprises qui en ont besoin pour passer cette période temporaire de ralentissement économique. Ces éventuels assouplissements des modalités de remboursement devront bien évidemment être préalablement acceptées par les prêteurs concernés.

Koregraf (Extrait de la Newsletter) : La construction sera ralentie. Je vous rappelle qu’afin de prévenir tout risque de dérapage de la durée des chantiers que nous finançons, tous nos contrats d’investissement sont construits sur une durée de 3 ans. Avec un délai moyen de remboursement de 19 mois, nous avons d’ores et déjà les moyens de supporter un allongement des durées de chantier et ceci pour une durée moyenne de plus d’une année sans mettre à risque votre investissement.

Anaxago (Extrait de la Newsletter) : Concernant nos participations dans l’immobilier, nous pouvons anticiper les changements ci-dessous :

  • Un ralentissement des chantiers notamment dans les régions les plus touchées. Cela pourrait avoir un impact sur les dates de livraison des chantiers dont la livraison doit intervenir au cours du prochain semestre, sans toutefois remettre en cause la rentabilité des opérations.
  • Un potentiel ralentissement des financements des acquéreurs particuliers (même si les banques sont vivement incitées à soutenir activement l’activité par les pouvoirs publics).
  • Des potentiels décalages dans les délais d’obtention des autorisations administratives (accentués par la période d’élections municipales).
  • Des délais bancaires dans la libération des crédits d’acquisition et donc des appels de fonds décalés.

Au sein du portefeuille de plus de 70 participations actives en private equity immobilier, nous identifions un potentiel impact sur les dates de livraison mais aucune influence à date sur la solvabilité des affaires. La situation actuelle et la force majeur en cours devraient éviter l’application de pénalités de retard, notamment pour les ventes en bloc en cours.

Concernant les investissements dans des entreprises innovantes, un nombre de mesures a été communiquées aux sociétés pour s’assurer de disposer d’un maximum de visibilité en cas d’impact direct sur le chiffre d’affaires.

Parmi ces mesures : étalement des charges fiscales, sécurisation des financements en cours, réajustement des budgets annuels pour prendre en compte un potentiel ralentissement etc. Globalement exposé dans les domaines de la santé, des proptech (technologies en lien avec l’immobilier) et les services aux entreprises, le portefeuille Anaxago n’est pas exposé en première ligne aux conséquences directes de l’épidémie.

A&$ : Peut-on d’ores et déjà anticiper une baisse des financements sur 2020 ou au final la ‘“finance participative” sera-t-elle au contraire une vraie opportunité pour se démarquer encore plus du monde bancaire ?

Wesharebonds : La finance participative, comme vous l’appelez, est un complément du financement bancaire traditionnel. Logiquement nous devrions être collectivement sollicité sur ces sujets, mais comme nous sommes à ce stade encore dans l’incapacité d’en apprécier la durée et l’impact, il est selon nous encore impossible de répondre à votre question. Ce qui est certain par contre, c’est que notre secteur essaiera d’apporter des solutions aux PME en plus des banques, y compris pour certaines qui auront trouvé porte close dans le monde bancaire.

Credit.fr : Dans toute crise il y a effectivement des opportunités , comme nous l’avons toujours été nous serons extrêmement prudent en privilégiant toujours la qualité à la quantité

Les Entreprêteurs : Difficile de répondre à cette question. Le financement en temps de crise est assez compliqué à appréhender. Le niveau de risque de défaillance augmentant mécaniquement, la prudence est clairement de mise. Pour l’instant, il est question d’observer, d’analyser et de prendre un certain recul afin d’établir une feuille de route claire pour 2020.

50 € offerts pour 200 € prêtés avec le code AS19

October : Il est évident que l’impact économique du Coronavirus se fera ressentir auprès des PME européennes à court terme bien que nous n’ayons pas encore de chiffres officiels.

La situation de trésorerie des PME devient instable notamment dans certains secteurs particulièrement exposés comme la restauration ou l’hôtellerie, mais plus seulement. Ces tensions de trésorerie sont liées à une baisse du tourisme et des fréquentations dans les restaurants pour des coûts fixes inchangés.

A&$ : Y-a-t-il d’autres éléments que vous souhaiteriez partager avec nos lecteurs ?

WesharebondsSimplement rappeler à ceux d’entre eux qui sont prêteurs ou envisagent de l’être, que l’équipe de WeShareBonds est à leur disposition pour répondre à leurs questions. Nos experts crédits sont mobilisés. Bien évidemment, nous faisons de notre mieux pour nous adapter à ces nouvelles circonstances, tant pour anticiper et le cas échéant soutenir des entreprises déjà financées, que pour accompagner celles qui seront financées en 2020, car nous n’envisageons pas d’arrêter de prêter.

Enfin, s’il est très probable que nous allons tous vivre des moments désagréables en tant que prêteurs (pour rappel nos actionnaires sont les principaux prêteurs de nos projets), il faut se rappeler que l’histoire économique n’est jamais écrite à l’avance, et donc qu’elle a son lot de bonnes et mauvaises surprises… La traversée de ce cycle imprévu et défavorable est l’occasion de (se) challenger et de comparer les stratégies de financement des plateformes et aussi des banques, de challenger aussi ses placements boursiers et autres – bref de vivre une période qui sera nécessairement riche d’enseignements, très utiles pour tous… y compris pour vos lecteurs.

Les Entreprêteurs : Nous invitons nos partenaires à suivre régulièrement les informations que nous mettons à jour sur notre blog permettant d’avoir un aperçu rapide des solutions mises en place pour faire face à cette crise : https://blog.lesentrepreteurs.com/

Credit.fr : Le groupe credit.fr (credit.fr /Homunity /neocredit.ch) à la chance de bénéficier d’actionnaires solides TIKEHAU Capital coté en Bourse avec + de 2MDS € de fonds propres et Vaudoise Assurance 9 eme compagnie d’Assurance Suisse ( 1Mde CHF de fonds propres) .

A Lire également  40€ offerts via l'offre parrainage exclusive Bienprêter

NewsletterA&$

Inscrivez vous pour recevoir les dernières news 

En ce moment 800€ offerts sur vos premiers investissements

Pour finaliser votre inscription veuillez cliquer sur l'email que vous venez de recevoir (Éventuellement vérifiez vos courriers indésirables)

4 Partages
Tweetez2
Partagez
Partagez2
Enregistrer
Email